Le roman Orange chez Akata

Publié le par Sumire Chroniques

Le roman Orange chez Akata

 

Toujours motivées par l'idée d'offrir à ses lecteurs un choix éclectique, les éditions Akata ont décidé d'élargir l'offre de leur catalogue cette année.

 

En effet, après la création d'une collection réunissant des shôjo rafraichissants et positifs sous le label Shôjo Feel Good, cette maison d'édition vient d'annoncer l'arrivée d'une collection de romans sous le titre So Shôjo en partenariat avec Nisha Editions (une maison d'édition spécialisée dans la littérature féminine).

 

Elle réunira bien entendu des romans connectés à l'univers manga et plus précisément shôjo, et qui mieux qu'Orange aurait pu l'inaugurer ?!

 

 

Le roman Orange chez Akata

 

Cette adaptation en roman du manga de Takano Ichigo, qu'on ne présente déjà plus au vue du succès rencontré par ce dernier dans l'hexagone, a été confiée à Yui Tokiumi, auteure jusqu'alors inconnue en France mais qui a déjà adapté le manga Chihayafuru au Japon.

 

Ce roman Orange compte 3 volumes qui seront disponibles en France respectivement :

-  au mois de juin prochain pour le tome 1

- au mois de novembre, pour le 2e

- et enfin au printemps 2018 pour le 3e et dernier.

 

Le roman Orange chez Akata

 

Un matin, alors qu'elle se rend au lycée, Naho reçoit une drôle de lettre… une lettre du futur ! La jeune femme qu'elle est devenue dix ans plus tard, rongée par de nombreux remords, souhaite aider celle qu'elle était autrefois à ne pas faire les mêmes erreurs qu'elle. Aussi, elle a décrit, dans un long courrier, les évènements qui vont se dérouler dans la vie de Naho lors des prochains mois, lui indiquant même comment elle doit se comporter. Mais Naho, a bien du mal à y croire, à cette histoire… Et de toute façon, elle manque bien trop d'assurance en elle pour suivre certaines directives indiquées dans ce curieux courrier. Pour le moment, la seule chose dont elle est sûre, c'est que Kakeru, le nouvel élève de la classe, ne la laisse pas indifférent…

source: Akata

Commenter cet article